Obsolence programmée: la chance de l'industrie française

L'obsolence programmée est un concept inventée dans les années 20 aux Etats Unis, qui consiste à réduire volontairement la durée de vie des objets afin que les consommateurs soient obligés de les remplacer plus rapidement, ce qui permet aux industriels d'augmenter leur chiffre d'affaires. Longtemps considéré comme un carburant économique, l'obsolescence programmée s'avère être un facteur de diminution de l'efficacité économique des nations. Les premières nations qui le réaliseront pourraient prendre une longueur d'avance dans la course aux premières places de la nouvelle économie mondialisée.

Voici quelques notes prises lors de la diffusion du reportage "prêt à jeter"

Il s'agit d'un gachis de ressources naturelles, mais aussi d'une attaque sur le pouvoir d'achat des

Conséquences: nous devons travailler d'avantage pour avoir le même niveau de vie

Exemple n°1: les ampoules

Dans les années 20, un cartel des fabricants d'ampoules a été fondé qui a décidé que la durée de vie maximale des ampoules ne devait pas dépasser 1000 heures alors que les ampoules de l'époque durée 2500 euros. Les prix n'ont pas baissé. Impact sur le pouvoir d'achat: -60% sur le poste 'Ampoules'.

Exemple n°2: les imprimantes Epspon

Les cartouches à encre pour imprimante Epson s'arrêtent de fonctionner même s'il reste de l'encre, à cause d'une puce intégrée dedans. Epson a d'ailleurs été condamné dans plusieurs pays pour ces pratiques.

Voir article de 24pm écologie:

Mais les imprimantes à jet d'encre Epson possèdent également une puce qui est programmée pour faire tomber en panne l'imprimante une fois que l'imprimante a dépassé un certain nombre d'impressions. Cette puce appartient à la famille des Eprom. Objectif principal: obliger le consommateur à changer d'imprimante.

Conséquence: diminution du pouvoir d'achat.

Déchêts inutiles. Energie grise nécessaire pour fabriquer la nouvelle imprimante. CO2 dégagé durant le transport de la nouvelle imprimante.

Il existe un logiciel libre russe pour remettre les compteurs de l'imprimante à zéro.

Voir article de Madame Cartouche d'encre

Débloquer une imprimante Epson en panne

Exemple n°3: les réfrigérateurs

Nous avons tous observés que les réfrigérateurs tombaient désormais en panne au bout de 10 ans, alors qu'ils duraient 20 à 30 ans auparavant. Ce n'est pas une fatalité. Le paradoxe est que ce sont les produits des industries qui ont disparus qui durent encore aujourd'hui le plus longtemps. Ainsi, comme en Allemagne de l'est, les réfrigérateurs et machines à laver devaient durer 25 ans, ceux qui ont eu la chance de les acheter juste avant la fin des lignes de production au début des années 90 ont des réfrigérateurs qui fonctionnent toujours, alors que les réfrigérateurs derniers cris (c'est a dire sans aucune innovation), fabriqués par des marques occidentales qui sous traitent en Chine, ont du mal à dépasser le cap des 10 - 15 ans.

L'obsolence programmée: un moteur économique à double tranchant

En théorie, l'obsolescence programmée augmente les performances économiques d'un pays. En réduisant la durée de vie des objets,

Prenons un exemple concret.

Dans quelques mois, vous allez renouveler votre téléphone mobile et vous allez peut-être opter pour un smartphone. Imaginons que vous ayez le choix entre un iphone à 300 euros qui aura une espérance de vie de 3 ans et un autre smartphone à 500 euros avec une garantie constructeur de 10 ans. Conditionnez que vous êtes à renouveler votre téléphone les plus fréquement possibles, vous allez peut être être effrayé par la perspective de devoir supporter votre téléphone durant 10 ans (qui conserve son téléphone dix ans de nos jours, à part les technophobes ?). Mais faites le calcul: vous allez devoir dépenser 300 euros dans 3 ans pour acheter un nouveau smartphone et encore 300 euros dans 6 ans. Au final, vous aurez déboursez 900 euros pour avoir un téléphone en permanence.

Si vous optez pour le téléphone à 500 euros, vous économisez 400 euros que vous pouvez consacrer à autre chose: une tablette ipad à 400 euros, par exemple. Au final, vous êtes gagnants sur tous les plans: non seulement, vous avez augmenté votre pouvoir d'achat, mais même du point de vue du standing social, vous vous placez devant ceux qui se laissent avoir par les marques à obsolescence programmée.

Du point de vue économique, l'impact est neutre: vous avez tout de même dépensé 900 euros et la machine économique a tourné aussi vite.

Du point de vue écologique, nous sommes tous gagnants car avec la même quantité de matières premières, en rejetant les mêmes volumes de CO2 et en générant le même volume de déchets, nous sommes parvenus à créer plus de richesses.

Du point de vue social, nous résolvons également le problème de la crise du pouvoir d'achat et aidons les ménages les plus démunis à finir leur fin de mois de façon

Du point de vue énergétique, la lutte contre l'obsolence programmée présente également des bénéfices substantiels.

Il n'y a pas de recette miracles: fabriquer des appareils qui durent deux fois plus longtemps ne coûte pas de deux fois plus cher, mais peut-être 10% à 30% plus cher. Au contraire, programmer l'obsolescence d'un objet complexifie sa conception et peut le rendre plus coûteux à produire.

L'obsolescence programmée: un atout pour l'industrie française

On voit donc que l'obsolescence programmée permet d'augmenter le chiffre d'affaire des fabricants mais au final, ne profite pas au global à l'économie d'un pays car elle renchérit le coût réel des produits. A cause de l'obsolescence programmée, une entreprise doit acheter deux ou trois fois plus souvent des imprimantes que cela serait nécessaire dans une économie bien organisée.

Les consommateurs doivent travailler plus longtemps pour consommer autant.

Les entreprises doivent accumuler plus de bénéfices pour réaliser les mêmes investissements.

L'économie de l'obsolescence programmée est donc intrinséquement inefficace bien qu'elle permette à une minorité d'acteur d'augmenter leur CA et leurs profits.

L'économie en général, a donc intérêt à fabriquer des objets qui durent le plus longtemps possible.

Pourquoi alors, les fabricants ne fabriquent-ils pas des objetfs qui durent ?

Parce que la loi ne les y obligent pas.

Parce que leur CA diminuerait si elles renonçaient à l'obsolescence programmée.

Imaginons qu'un pays qui ne fabrique plus de téléviseurs, de machine à laver, de téléphones portables depuis longtemps, commercialise sur le marché des téléviseurs, machines à laver et téléphones offrant une garantie de 10 ans, pour un surcout de 100%.

Ce pays pourrait relancer son industrie et reprendre des parts de marchés à la Chine, tout en respectant les accords de l'OMC et en supportant des couûts salariaux beaucoup plus importants que la Chine.

Et la vague de relocalisation tant attendue pourrait enfin déferler sur notre pays.