Et si Nicolas Hulot devenait le premier président internet

Entrepreneur social, écolo convaincu mais réaliste et ayant une foi inattaquable dans l'avenir, je faisais partie des partisans de Nicolas Hulot, candidat à la primaire écologiste.  Nicolas Hulot, après sa défaite,  se posant dans un mail envoyé à ses soutiens internet, la question des formes que prendront son engagement futur dans la cause écolo, je me permets de lui livrer une piste... il n'en prendra probablement jamais connaissance, mais sur internet, on a le droit de tout dire et de tout tenter...

Pour que Nicolas Hulot s'engage dans la course à l'élection présidentielle, il a fallu qu'il croit vraiment qu'il n'y avait aucune autre solution.

Se présenter à la présidentielle, c'est:

  • être certain de se prendre des coups
  • être certain de se prendre des coups sous la ceinture
  • être certain d'être la cible d'attaques totalement injustifiées
  • être certain de se prendre des coups y compris venant d'amis du même camp

Bref, c'est s'en prendre, plein la tête. Et l'UMP a clairement annoncé que la campagne 2012 serait sale (voir le "feu nucléaire" promis par des lieutenants de Sarkozy à DSK, quelques semaines avant que la sale affaire ne lui tombe sur la tête).

Donc, lorsqu'un type comme Nicolas Hulot se lance dans la course, alors qu'il ne rêve pas (contrairement à d'autres) d'être président depuis qu'il a 20 ans, c'est vraiment qu'il pense qu'il n'y a plus d'autres solutions:

  • le pari du pacte écologique de 2007,  qui a fait bouger les choses, un peu, mais qui s'est fait écrabouillé par la crise "systémique",
  • les écolos forts de leur succès aux européennes, préfèrent de nouveaux se concentrer sur leurs divergences internes, plutôt de constater que ce succès est lié à certaines personnes qui ont profité de leur aura médiatique pour féderer des millions d'électeurs
  • les candidats écolo potentiels, bien que légitimes au sein de leur mouvement auront du mal à lutter contre des Le Pen fille ou de Sarkozy père.

C'est peut être aussi parce qu'il y est allé non par ambition personnelle (les candidats dans ce cas, acceptent de faire ce qu'il faut pour gagner, y compris l'administration de coups sous la ceinture à l'adversaire) qu'il n'a pas fait tout ce qu'il était nécessaire de faire pour battre Eva Joly.

Le problème est que bien qu'ayant trouvé le courage de se lancer dans la course à l'élection, il a été recalé, dès le premier tour.

Résumé de la situation en juillet 2011

  • Nicolas Hulot pense que sans action politique massive et urgente, il n'y aura pas de revolution ecolo.
  • Nicolas Hulot ne peut devenir president de la republique puisque EELV ont dit non.
  • Un Pacte écologique, version 2007, ca a des effets... insuffisants.

Quelle nouvelle forme pourra prendre l'engagement ecolo-politique de Nicolas Hulot ?

Soutenir Eva Joly dans sa campagne ?

Cela va être difficile, attendu l'affection qu'elle lui a manifestée...

Se présenter en tant que candidat indépendant ?

Cela va être difficile, sans formation politique et sans les 500 signatures et avec la certitude que cela diluera les votes écologistes.

Et si Nicolas Hulot provoquait la révolution écolo avec des armes modernes ?

Une révolution sociale.

Une révolution massive.

Une révolution qui utilise des armes de haute technologie.

Une révolution contre laquelle les attaques des partis politiques ne pourraient rien.

Une révolution contre laquelle les marchés ne pourraient rien.

Une révolution contre laquelle les multinationales ne pourraient rien.

Une révolution contre laquelle même les industriels chinois ne pourraient rien.

Mais quelle forme pourrait prendre cette révolution ?

Indice

Qui a demontré récemment que le peuple pouvait reprendre le pouvoir et contraindre les politiques à quitter le pouvoir en deux mois ?

Réponse

Les 15-25 ans tunisiens, grâce à un outil qu'aucun d'eux ne connaissaient 30 mois auparavant: Facebook.

Un seul italien, qui a fait descendre des centaines de milliers de personne dans la rue, il y a deux ans pour manifester son mécontentement, alors que Facebook frémissait simplement en Europe.

Les iraniens qui ont utilisé Twitter pour catalyser leurs manifestations il y a deux ans.

Si des inconnus sans le sou, sans moyen, sous le joug de politiques corrompus peuvent parvenir a ces resultats, que pourrait faire l'une des 5 personnalités les plus appréciées des français, s'il en avait la volonté ?

Ma thèse: Nicolas Hulot doit devenir le "candidat du web"

Des forces politiques massives vont être fédérées par des outils permettant de créer des communautés virtuelles, demander des comptes aux politiques et les obliger à prendre des décisions, examiner des lois et les voter.

Aujourd'hui, ces outils sont des réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter.

Demain, nul ne sait quelles plateformes agrègeront des communautés.  Mais les regroupements de grande ampleur d'individus autour de thématiques, d'idées ou de projets perdureront.

La dynamique que Nicolas Hulot doit créer

Fédérer autour d'une personne et d'idées très simples, mais ambitieuse 500 000 puis des millions de fans sur Facebootk. Ce candidat virtuel, c'est Nicolas Hulot, qui propose de fédérer des votes virtuels, des votes spontannés, des votes web.

Et ensuite se servir de la force de cette masse pour contraindre politiques, leaders économiques et financiers à accepter le changement.

Des vendeurs de produits de luxe hors de prix et inutiles y parviennent, alors pourquoi pas la 5eme personnalité la plus populaire de France si elle se bat pour défendre des sujets essentiels ?

Concrètement cela servirait à quoi ?

Grace à la nouvelle constitution, un référendum doit être organisé si un nombre conséquent de signatures est réunie.

Nicolas Hulot propose à ses fans Facebook un projet faisant évoluer la société, qui commence par le vote d'une loi.

Nicolas Hulot propose à ses fans de soutenir la dite loi.

Grâce à un réseau de 5000 super fans répartis dans 5000 villes de France, il réunit 1 million de signatures en faveur du vote de cette loi.

Il force ainsi le gouvernement à examiner le projet de loi et à organiser un référendum.

Nicolas Hulot devient un acteur capable de faire passer des lois, sans avoir à s'aliener à un parti politique ou à assumer la charge écrasante d'un président de la république.

Par où commencer ?

Nicolas Hulot crée l'événement en inventant l'élection du premier président du web, élu uniquement par le vote des internautes.

Son programme: construire une société prospère, qui répond aux besoins essentiels de chacun en évitant les gâchis, où la liberté d'entreprendre, moteur des économies modernes est préservées, mais où l'homme devient le centre de gravité, où l'économie et la finance ne sont plus que des outils aux services de l'homme et où la nature acquiert un statut de patrimoine qui doit être valorisé et transmis aux générations suivantes dans un meilleur état qu'on ne l'a trouvée.

On arrête de parler de CO2, de privations, de sacrifices, de conflits entre le confort personnel et l'avenir de la planète.

Projets d'avenir, innovation, nouvelles technologies, nouveaux emplois, économies, bien être, formation et espoir.

Nicolas Hulot, le candidat du web, parle projet, innovation, nouveaux emplois, économies, bien être, formation et espoir.

Il demande à tous ses soutiens de "voter" pour lui en devenant Fan de sa Page Facebook et d'encourager tous leurs amis Facebook a devenir fans de Nicolas Hulot.

Si la campagne est rondement orchestrée, ce sont 500 000 à 1 millions de fans qui peuvent devenir ami de Nicolas Hulot avant l'élection.

Le nombre de fans de Nicolas Hulot sera comparé au nombre de fans des autres candidats qui sera dérisoire (à l'exception de Sarkozy qui est le seul qui puisse récuperer un nombre de fans substantiel).


Au moment de l'élection présidentielle réelle, Nicolas Hulot, le candidat du web demande à tous les français via les media de voter en faveur de son projet en devenant Fans.

Objectif: récupérer 2 millions de fans supplémentaires, parmi les vieux, les jeunes, les actifs, les chomeurs, les abstentionnistes et tous ceux qui sont déçus par les politiciens traditionnels.

Cela positionne Nicolas Hulot en tant que leader de la cyberpolitique, sans couleur politique.

Alors, Nicolas, tu tentes le pari ?


Alors, Nicolas, que j'ai entendu dire lors d'une apparition à l'UNESCO en février 2011 (pour le lancement de la série "Artisans du changement"), que les optimistes étaient des utopistes, tu relèves ce pari ou tu continues à te battre contre des appareils politiques qui fonctionnent avec des régles qui ne sont pas les tiennes ?

Je te mets au défi de fédérer tous les artisans du changement, tous les exclus de la société, tous les inclus de la société qui n'approuvent pas les directions prises par les marchés financiers, par Bruxelles, par la Chine et qui n'attendent qu'une chose que quelqu'un change les régles du jeu et leur montre que l'on sera plus heureux à créer une nouvelle société.

Tu nous la fais cette révolution douce, que la moitié de la société attend ?

Si tu es partant, je te forme une équipe de 20 cyberpoliticiens pour soutenir ton action.